fbpx

Créer son entreprise de jardinier paysagiste : avec quelle structure juridique démarrer ?

Cmonjardinier vous aide et vous compagne dans la création de votre entreprise et dans le développement de votre activité ! disabled

Facebook
Twitter
PINTEREST
LinkedIn
INSTAGRAM

# - - -

Vous souhaitez ouvrir votre entreprise de jardinier paysagiste mais vous ne savez pas comment vous y prendre ou quelle structure juridique choisir ? On vous explique et vous accompagne dans la gestion et le développement de votre activité.

Créer son entreprise de jardinier paysagiste avec les conseils de Cmonjardinier.

Créer son entreprise n’est pas toujours une mince affaire... Il existe différents types de sociétés présentant chacune des avantages et des inconvénients. Mais alors laquelle choisir ? Créer son entreprise de jardinier paysagiste : avec quelle structure juridique démarrer ? Cmonjardinier vous donne ses premiers conseils pour vous accompagner dans la création et le développement de votre entreprise.

Deux possibilités s'offrent à vous : exercer à titre individuel ou en créant son entreprise.

Passons rapidement en revue les différentes alternatives dans les deux options.

 

Exercer en entreprise

Créer son entreprise de jardinier paysagiste avec l’EURL

Le sigle EURL signifie en réalité « entreprise unipersonnelle à responsabilité limité ». Son fonctionnement est quasi-similaire à celui des SARL sauf qu’il a été simplifié. L’entrepreneur est l’associé unique et est gérant de l’EURL.

 

Les avantages de l’EURL sont nombreux.

Ce type d’entreprise n’est tout d’abord pas limité par un seuil de chiffre d’affaires. Vous pouvez donc croitre au rythme qui vous convient sans avoir à nouveau à vous préoccuper du statut avec lequel vous exercez. Vous pourrez le conserver autant de temps que votre activité.

Ensuite, le coût global de constitution est d’environ 30€ pour l’immatriculation et une centaine d’euro pour les frais de publication dans un journal d’Annonces Légales (entre 50€ et 100€). Celui-ci reste donc relativement abordable.

Enfin, L’EURL est une personne morale distincte de l’entrepreneur. En cas de « problème » dans la gestion de votre activité, votre patrimoine personnel est protégé et ne pourra pas être saisi par les créanciers.

Concernant l’imposition, vous avez la possibilité d’opter pour l’impôt sur le revenu (IR) ou l’impôt sur les sociétés (IS). Aussi, l’associé gérant de l’EURL est soumis au régime des travailleurs non-salariés.

 

 

LA SASU

La SASU quant à elle est une société par action simplifiée unipersonnelle. En d’autres termes, c’est une SAS comportant un associé unique.

 

Créer son entreprise de jardinier paysagiste avec la SASU possède de nombreux avantages.

La SASU est une société commerciale distincte de l’entrepreneur. Les biens personnels sont donc distincts aux biens professionnels et par conséquents, ceux-ci sont protégés.

De plus, ce type de structure est assez flexible dans la rédaction des statuts et le fonctionnement de l’entreprise. Son coût global de constitution est également relativement abordable. Comptez environs 30€ pour l’immatriculation plus les frais de publication dans un Journal d’Annonces Légales (entre 50€ et 100€).

La fiscalité est assez avantageuse concernant les cessions d’actions. Sinon, la SASU est soumise à l’impôt sur les sociétés (IS) mais vous avez tout de même la possibilité d’opter pour l’impôt sur le revenu (IR).

Enfin, le régime social du dirigeant est celui des assimilés salariés. En d’autres termes, en cas de souci, vous pourrez bénéficier du chômage.

 

 

Exercer en titre individuel

L’EIRL pour créer son entreprise de jardinier paysagiste

Créer son entreprise de jardinier paysagiste avec l’EIRL est également une bonne option. EIRL est le sigle « d’entrepreneur individuel à responsabilité limitée ». Ce type de structure juridique permets à une personne physique d’exercer son activité avec un patrimoine séparé de son patrimoine personnel. Les obligations déclaratives ainsi que les sanctions attachées ont été assouplies par la loi Pacte en 2019.

 

Tout comme l’EURL, l’EIRL bénéficie de nombreux avantages :

Elle n’impose pas de seuil de chiffre d’affaires. Cela vous permet de croitre au rythme que vous souhaitez.

Comme expliqué précédemment, l’EIRL est une structure simplifiée et sécurisée, c’est donc un statut très protecteur ! Elle différencie le patrimoine professionnel issu de la déclaration d’affectation du patrimoine personnel.

Cependant, son coût de global de constitution est un peu plus élevé que l’EURL. Comptez environ 60€ pour l’immatriculation au RCS avec environ 130 euros pour l’immatriculation au RM. Vous avez la possibilité de réaliser un stage d'un montant de 250 euros. Ce stage est cependant optionnel depuis la loi Pacte de 2019.

Concernant la fiscalité, elle répond au principe de l’imposition sur le revenu mais peut également opter pour l’impôt des sociétés. Aussi, l’EIRL relève du régime social des travailleurs non-salariés.

 

 

LA MICRO-ENTREPRISE, le piège pour les jardiniers paysagistes

Enfin, la micro-entreprise est LE piège pour les jardiniers paysagistes souhaitant se mettre à leur compte !

En effet, elle est soumise à une règlementation des activités. L’activité de paysagiste consistant en l’entretien de jardins ou la plantation d’arbre est soumise à la Mutualité Sociale Agricole (MSA). Elle ne peut donc s’exercer sous le statut de micro-entreprise car l’activité dépend de la Chambre d’Agriculture.

Cette structure juridique comporte un risque fort concernant la protection de vos biens. En effet, les créanciers ont un droit de gage général sur l’intégralité de votre patrimoine. En d’autres termes, en cas de problème financiers en raison de la gestion de votre activité, vos biens constituent une garantie pour le créancier. Il peut donc choisir d’obtenir le paiement de sa créance sur tous vos biens en les saisissant.

Le micro-entrepreneur est sous au régime des travailleurs non-salariés.

 

 

Pour conclure, Cmonjardinier vous conseille de créer votre société avec l’une des 3 structures énoncées plus haut. Chacune possède de nombreux avantages, choisissiez celle vous correspondant le mieux. Aussi, nous vous conseillons de se soumettre directement votre société à la TVA. Cela vous évitera d’augmenter vos tarifs de 20% chez vos clients habituels ultérieurement.

Pour plus d’information sur le crédit d’impôt et l’agrément en service à la personne, cliquez ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trouvez votre jardinier

Demander un devis







Quand souhaitez vous être contacté ?
Veuillez indiquer 3 dates et horaire de disponibilité pour une visite de notre jardinier.



contactez cmonjardinier

Catégories

Archives