Le melon : comment bien le semer et le planter ?

Cmonjardinier.com vous conseille dans tous vos travaux de jardinage.

Facebook
Twitter
LinkedIn

# - -

Le melon est un fruit compact, rond. Sa chair très aqueuse peut être verte, blanche, jaune ou orange et enserre une cavité centrale remplie de graines.

Le melon : comment bien le semer et le planter ?

L'histoire du melon

Au XVI ème siècle, le poète français François Malherbe a écrit avec un peu de fantaisie : "Il n'y a que deux belles choses au monde les femmes et les roses, et que deux bons morceaux les femmes et les melons". Alors il est vrai que le melon est une plante pratiquement mythique, qui depuis 4000 ans a fait le délice de l'humanité. Nous allons alors voir aujourd'hui cette plante en détail, parce que non seulement il est temps de le planter (de mars à juin) mais on peut encore le semer, donc, c'est parti !

Le melon qui pour les botanistes se nomme cucumis melo est une plante de la famille des cucurbitacées. C'est une annuelle qui est sans doute originaire d'Afrique. On ne sait pas trop bien mais on sait en revanche que depuis 4000 ans il a commencé à être cultivé notamment en Egypte. A l'époque, c'était très très loin de ce magnifique fruit qu'on a aujourd'hui délicieux et sucré. En effet, c'était des fruits qui comme le disaient vos grands-pères jardiniers, étaient en fait des navets que l'on servait en dessert. Notre cucumis melo est une plante annuelle, avec un port plutôt naturellement rampant. Si on n'avait pas de tuteur on aurait une tige qui s'étalerait sur le sol.

 

Comprendre le melon

Le melon une plante monoïque. C'est à dire qu'elle fait des fleurs unisexuées. Si vous avez déjà des premières fleurs mâles, viendront ensuite les fleurs femelles qui apparaissent avec un ovaire bien renfloué, qui en quelque sorte un bébé melon.

La fécondation va se faire par les insectes pollinisateurs. C'est une plante bien sûr très frileuse, et même maintenant on va quand même la mettre sous abri parce qu'à cette saison, il fait encore un peu frisquet. Dans nos régions nous cultivons essentiellement deux types de melons : le Charentais qui a une écorce lisse et puis certains hybrides qui sont brodés c'est à dire avec une écorce un peu plus rugueuse. Les hybrides ont un gros avantage. En effet, ils garantissent pratiquement la teneur en sucre du fruit. Et donc, avec ces hybrides, il n'y a plus que de très bons melons.

 

L'entretien

Comment faire pour assurer une croissance vigoureuse de son melon, et surtout une production abondante ? Il faut un engrais organique à base de plumes d'os, de tourteaux, de vivaces, de betteraves etc. Mettez y une poignée par trou de plantation. Bien évidemment, évitez de les mettre directement en contact avec les racines pour éviter tout risque de brûlure. Puis, faites un trou qui soit à peu près deux fois le volume.

 

 

Demander un devis











Quand souhaitez vous être contacté ?
Indiquez horaire souhaitée, matinée ou après midi.