Comment faire pour réussir son composte maison ?

Le compost est un excellent moyen de nourrir vos plantes et les rendre plus saines. Voici nos conseils pour bien réussir son compost.

Facebook
Twitter
LinkedIn

# - - - - -

Réussir son compost demande premièrement d’avoir des réflexes simples dans votre vie quotidienne. Voici nos conseils.

Réussir son composte maison

Après avoir abordé le sujet du potager bio, on vous parle de l’engrais le plus naturel et écologique qui soit :

Le composte

Pour ceux qui ne le savent pas encore, le composte est un fertilisant à base de déchets d’origine végétale ou animale. Une fois décomposé, il produit un engrais naturel qui nourrit les plantes, les rend plus saines et plus résistantes aux maladies. De plus, il renforce l’aptitude de votre sol à retenir l’eau et les nutriments indispensables. Néanmoins, pour réussir à avoir un bon compost plusieurs choses sont à prendre en compte !

Vos plantes se porteront à merveille grâce à l’apport régulier de cet engrais riche et abondant. Cependant, nous allons vous présenter toutes les étapes à respecter.

 

Le pré-compostage

Le premier conseil que l’on peut vous donner pour bien réussir son composte maison, est de faire un pré-compostage. En effet, si vous avez un jardin avec des déchets tels que des feuilles mortes, brindilles, paille etc. N’hésitez pas à les utiliser en tant que compost (évitez néanmoins les matériaux qui se décomposent difficilement). Ce sont des déchets riches en carbone, lorsqu’ils sont mélangés à des déchets de cuisine ou de tonte (qui sont eux riches en azote) permettent d’avoir un compost équilibré et durable. À condition donc, d’avoir deux fois plus de déchets secs (riches en carbone) que de déchets humides (riches en azote).

 

Ensuite, il faut réussir à mélanger tous ces déchets ou plutôt les composter. On vous conseille de composter directement sur le sol et dans un endroit ombragé. Car une situation trop chaude le dessèche. Il est très important que vos déchets soient en contact direct avec le sol. En effet, tous les insectes, champignons et bactéries viendront faire leur « nid » dans le compost et favoriseront son aération en dégradant les déchet. Ils amélioreront alors la qualité de votre composte maison.
Enfin, pour optimiser la fermentation de tout ceci, il est indispensable d’avoir un taux d’humidité élevé et une bonne aération du compost.

 

Contrôlez l'humidité :

  • Pour vérifier qu’elle est satisfaisante, comprimez une poignée de compost dans votre main. Si des perles d’eau commencent à apparaître, le taux d’humidité est bon.
  • Si le compost est trop sec, les bactéries meurent et seuls les champignons continuent à travailler. Vous pouvez couvrir votre tas de compost avec une bâche après l’avoir arrosé, elle gardera l’humidité.
  • A contrario, attention à ne pas trop humidifier votre compost car un excès d’eau fait diminuer la quantité d'air disponible dans le volume de compost. De plus, certaines bactéries qui ont besoin d’oxygène sont remplacées par des bactéries qui n’en ont pas besoin. Certaines dégagent des gaz et engendrent des odeurs désagréables. Dans ce cas pensez à bien le mélanger pour éviter que certaines zones à l’intérieur ne soient trop humides.

 

En plus d’avoir un taux d’humidité satisfaisant, votre compost doit aussi être aéré pour éviter d’avoir des températures trop élevées (les premiers jours elles peuvent atteindre 70 degrés !).

Il faut alors retourner et brasser souvent les matières pour permettre à l’air de bien circuler et ainsi favoriser au maximum la fermentation des déchets. Il existe plusieurs techniques d’aération mais la plus simple est de brasser de temps en temps votre tas. Ce geste simple permettra d’aérer votre compost et d’homogénéiser son contenu. Le résultat est une accélération du compostage et une meilleure qualité. Vous pourriez aussi utiliser des activateurs mais il est préférable d’en utiliser des naturels pour éviter de casser l’environnement « bio » que vous essayez de mettre en place.

 

Votre composte est-il prêt ?

Enfin, pour savoir si votre compost est fin prêt ou non, nous vous conseillons d’effectuer votre compostage au fil des saisons (le printemps est le meilleur moment pour commencer le compostage) afin de vous repérer et d’avoir un compost opérationnel pour vos plantes ou votre potager.

Le compost est prêt lorsqu’il sent la terre forestière, l’humus et s’effrite facilement. Il peut être mûr au bout de 3 à 6 mois au printemps/été ou entre 6 à 9 mois en automne/hiver s’il est bien isolé et retourné régulièrement.

Lorsque vous pourrez enfin l’utiliser comme engrais, retirez-le par la base et incorporez-le au pied des plantes ou dans les trous de plantation. Attention tout de même à ne pas l’enterrer mais à l’incorporer de façon superficielle !

 

Comment réussir son compost ?

Nous vous invitons à demander conseil à nos jardiniers ou à faire votre demande de devis gratuite ci-dessous :

Demander un devis











Quand souhaitez vous être contacté ?
Indiquez horaire souhaitée, matinée ou après midi.