Traitements du poirier

Après avoir identifié la maladie qui l'accable, ne tardez pas à utiliser ces méthodes préventives ou curatives pour prendre soin de votre poirier.

Facebook
Twitter
LinkedIn

# - - - - -

Vous trouverez ici un traitement biologique, respectueux de votre jardin pour votre poirier atteint des maladies les plus courantes.

traitements du poirier

A lire aussi: les maladies des poiriers, afin de mieux trouver quels traitements du poirier choisir !

 

Evitez les traitements du poirier

Pour ne pas avoir à effectuer de traitements du poirier trop fréquemment, il est bon de lui donner les meilleures conditions de croissance possible. Commencez par la plantation pour lui assurer une bonne terre, bien drainée et exposée au soleil. Il est conseillé d’apporter un amendement type fumier. Veillez à ne pas négliger les tailles des arbres fruitier : une taille de fructification et d’entretien.

Si vous souhaitez faire évoluer votre verger de la façon la plus écologique possible, il existe plusieurs moyens. Il faut savoir que les oiseaux sont insectivores ! Vous pouvez alors disposer des nichoirs qui les inciteront à venir manger les nuisibles du verger. Pareillement, les poules seront vos amies ! Elles partiront à la recherche des insectes, de larves et vers qui essayent de s’enfouir dans le sol pour passer l’hiver.

Pour tout le verger, rappelez-vous que quelques bons gestes le sauveront des pires menaces : ramasser les feuilles mortes, brosser les écorces, enlever les fruits momifiés et tombés…

 

Traitements curatifs

Traitements du poirier contre ses maladies cryptogamiques

Tavelure, chancre, moniliose, rouille…

En préventif, au départ des bourgeons vous pouvez utiliser de la décoction de prêle ou du purin d’ortie.

Une solution efficace lorsque le poirier est contaminé peut être la bouillie bordelaise. Elle permet de freiner le développement de la maladie. Mais attention, protégez-vous contre ses effets nocifs avec un équipement adapté.

Intervenez de préférence après la taille donc en février/mars, lors d’une période plutôt sèche ou en tout cas sans risque de pluie. Surtout, pensez à bien appliquer le produit sur toute la surface du feuillage, dessus et dessous.

Pensez à appliquer du mastic cicatrisant si votre arbre est blessé après la taille par exemple. Il est aussi recommandé d'apporter de l’amendement comme du fumier pour l’aider à reprendre des forces. Il ne faut pas non plus négliger son environnement : drainez la terre, ramassez les feuilles, fruits etc…

 

Insectes et parasites du poirier

Psylle du poirier, pucerons, cécidomyie, anthonome, cicadelle, carpocapse …

Enlevez les nuisibles à la main, il est parfois utile de secouer le plant et de mettre un drap à terre. Vous pourrez ainsi les récupérer plus facilement lorsqu’elles tombent au sol.

Taillez les rameaux s’ils sont endommagés puis essayez d’enlever les insectes restants avec un jet d’eau.

Ensuite, vous pouvez pulvériser du savon noir. Il existe aussi des traitements à l’huile blanche, à la roténone ou encore au pyrèthre.

Pour les anthonomes, le badigeon d'automne sur les troncs est un bon moyen pour réduire la présence des charançons hivernant sous l'écorce (1/4 d'argile, 1/4 de bouse de vache fraîche et 1/2 d'eau).

Les pièges à insectes sont aussi une bonne alternative, par exemple les colliers de glu à placer autour du tronc de l’arbre, les pièges à phéromones ou encore les pièges à alcool…

Certains insectes ont des plantes hôtes de référence. Si l’envahissement persiste, pensez à vérifier que vous n’hébergez pas une de celles-ci à côté de votre fruitier. Par exemple, ne cultivez pas de trèfle à proximité si vous êtes envahis de cicadelles, cela ne fera qu’amplifier le phénomène.

 

Vous voulez des solutions écologiques pour les traitements du poirier atteint des maladies les plus courantes ? Nous vous invitons à faire votre demande de devis gratuite ci-dessous :

Demander un devis











Quand souhaitez vous être contacté ?
Indiquez horaire souhaitée, matinée ou après midi.