fbpx

Tva paysagiste : Faut-il débuter son activité sans ou avec TVA ?

Cmonjardinier vous aide dans le développement de votre activité ! enabled

Facebook
Twitter
PINTEREST
LinkedIn
INSTAGRAM

# - - -

La TVA paysagiste, vous ne savez pas si c’est une bonne ou une mauvaise option ? On vous explique ses avantages et ses inconvénients et on vous donne quelques conseils et astuces !

La TVA paysagiste vous ne connaissez pas réellement ses avantages et ses inconvénients ? Cmonjardinier vous dit tout.

Vous débutez votre activité en tant que jardinier paysagiste et vous ne savez pas si oui ou non vous devez vous lancer avec la TVA ? Cmonjardinier vous dit tout sur la tva paysagiste et vous donne ses conseils et astuces !

 

Rappel des règles

La franchise de TVA permet aux entreprises qui le souhaitent d’être exonérées de TVA : il n’y a donc pas de TVA à collecter sur les ventes et à reverser mais, en contrepartie, la TVA déductible ne peut pas être récupérée (TVA sur vos achats de matériel tondeuse, tailles haies, remarques, voiture, camion...)

Cependant, vous ne pouvez bénéficier de ce régime que jusqu'à 34 400€ de chiffre d’affaires et pas plus.

Il  est également obligatoire d’ indiquer sur vos factures la mention suivante : « TVA non applicable, art. 293 B du CGI. »

 

Attention!

Si vous dépassez le seuil 34 400€ de chiffre d’affaires, la franchise de TVA reste applicable pendant l’année au cours de laquelle a lieu le dépassement et au cours de l’année suivante si ces deux conditions sont remplies :

1 : le chiffre d’affaires ne dépasse pas le seuil majoré de 36 500 euros ( à condition que le chiffre d’affaires de l’année précédente n’ait pas excédée 34 400 euros )

2 : le chiffre d’affaires de l’année précédente n’a pas dépassé les seuils en vigueur de base de la franchise de TVA.

À défaut, l’entreprise devient assujettie à la TVA à compter du 1er janvier de l’année suivante.

Ces plafonds sont très vite atteints si vous travaillez régulièrement et si c'est bien votre activité principale.

 

Ce que vous devez savoir concernant la TVA paysagiste

Vous pouvez librement vous placer sous un régime d’imposition à la TVA comme le régime du réel simplifié. Vous serez alors tenu de payer des acomptes de TVA et d’établir une déclaration annuelle de TVA.

Les acomptes semestriels de TVA sont au nombre de 2 par an, le premier doit être payé en juillet et le second en décembre. Le régime réel simplifié de TVA vous permet de décaler dans le temps le reversement de la TVA à l’Etat et d’avoir ainsi un décalage de trésorerie positif.

 

 

Quel Intérêt à rester en franchise de TVA ? Dois-je opter pour la TVA paysagiste ?

 

Selon Cmonjardinier, il n'y en a aucun intérêt à rester en franchise de TVA, on vous dit pourquoi.

1/ Vous ne récupérez pas la TVA sur vos achats.

Lorsque vous débutez votre activité, vous devez investir dans plusieurs domaines.

Imaginons que vous achetiez pour 4000€ de matériel de jardinage et que vous consommiez 250€/mois de gasoil et Sp pour les machines mais aussi que vous entreteniez votre matériel régulièrement et que vous achetiez des fournitures pour vos clients.

Vos achats, potentiellement déductibles, vont vite atteindre à minima 10 K€ dans l'année soit 2000€ de TVA à récupérer.

Si vous êtes assujetti à la TVA, vous aurez potentiellement 6800€ de TVA à payer sur vos 34000€ de CA. Par conséquence, le fait que vous puissiez récupérer 20% de TVA sur vos achats liés à votre activité n’est pas négligeable.

 

2/ En entretien, les clients veulent le crédit d'impôt

A moins de gérer deux structures juridiques, vous allez faire appel à une coopérative ou à Cmonjardinier afin que vos clients bénéficient des 50% de crédit d’impôt.

Cependant, toutes les sociétés ou coopératives qui facturent à votre place pour faire bénéficier à vos clients du crédit d'impôt sont assujetties à la TVA.
Elles vont donc devoir automatiquement augmenter votre devis de 20%.

Prenons un exemple avec un devis client à 1000€ que vous pourriez proposer sans Tva et sans déduction fiscale. Ce devis sortira à 1296€ de Cmonjardinier avec 50% de crédit d'impôt pour votre client soit 648€ au final.

Cela fait tout de même un avantage compétitif de 35%

Autant opter de suite pour la TVA paysagiste. Cela n’impactera pas réellement le client puisqu’il bénéficiera tout de même du crédit d’impôt.

 

3/ Comment passerez-vous de la franchise de tva à un prix TTC?

Dès lors que vous aurez franchi les seuils de chiffre d’affaires (ce qui va être très rapide); vous allez devoir appliquer +20% à votre tarification.

Mettez-vous à la place d'un client qui a un contrat d'entretien régulier cette année à 3000€ avec vous. Imaginez sa réaction lorsque vous lui présenterez votre devis à 3600€ la saison suivante.

Exemple de problématiques rencontrés:

Si vous effectuez un chiffrage à 1000 euros HT en Juin 2021, que le client vous donne son accord en Septembre 2021 et que vous avez dépassez les 34400 euros de CA à ce même moment.

- Soit vous dénoncez votre proposition ; votre devis ne sera plus valable et vous allez décevoir votre client qui paiera 20% de plus (commercialement ce n'est pas bon)

- Soit vous allez reverser 20% à l'état sur les 1000 euros prévus pour la prestation effectuée chez le client. (financièrement ce n'est pas bon)

Dans tous les cas vous êtes perdant.

 

4/ Il faut seulement 6 mois d’activité pour atteindre le seuil qui vous oblige à la TVA.

Calculons ensemble:

Admettons que vous pratiquez un tarif horaire de 38 euros.

34000€/38€/heure = 894 heures dans l'année

894/8h (heures de travail par jour) = 111,75 jours

111,75/20 (jours/mois) = 5,58 mois

En 6 mois vous avez déjà atteint normalement le moment où vous devrez facturer de la TVA.

Optez donc directement pour la TVA paysagiste.

 

5/ Interdiction d’être paysagiste en micro entreprise

L’activité de paysagiste est soumise à la Mutualité sociale agricole (MSA) et ne peut donc s’exercer sous le statut de micro-entreprise car l’activité dépend de la Chambre d’Agriculture.

L'UNEP et la MSA font la chasse aux micro-entrepreneurs (anciennement auto-entrepreneurs). L'objectif est de réglementer un maximum la profession pour éviter toute forme de concurrence déloyale.

Même si des abus ou des passes droits existent, il n'est normalement pas possible de faire des prestations de créations paysagères et d'élagage avec un statut de micro entrepreneur.

Pourquoi prendre des risques alors que d’autres statuts juridiques sont possibles et tout aussi simples à gérer ?

Pour en savoir plus sur les différentes structures juridiques pour une entreprise de jardinier paysagiste, cliquez ici.

 

Notre conclusion sur la TVA paysagiste

* Ne débutez pas votre activité de paysagiste en micro. C’est interdit.

* Optez directement pour le régime de TVA simplifié. Appliquez la TVA paysagiste

* Fidélisez vos clients en conservant le même niveau de tarif

* Ne gérez qu’un type de tarif avec TVA ; cela évite les complications.

* Déduisez la Tva sur vos achats dès le départ

 

Pour en savoir plus sur les offres Cmonjardinier, cliquez ici .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trouvez votre jardinier

Demander un devis







Quand souhaitez vous être contacté ?
Veuillez indiquer 3 dates et horaire de disponibilité pour une visite de notre jardinier.



contactez cmonjardinier

Catégories

Archives